English
   France > Paris Ier > Musée du Louvre > Le Nouvel Empire : au temps d'Akhénaton et de Néfertiti
Guide de visite : Le Nouvel Empire : au temps d'Akhénaton et de Néfertiti
Le Nouvel Empire : au temps d'Akhénaton et de Néfertiti
Chambre de parade
Section 34 sur 41

Musée du Louvre
Antiquités égyptiennes

Nouvel Empire (approx. de 1570 à 1085 avant J.C.)
XVIIIème dynastie (approx. de 1550 à 1320 avant J.C.)

Période : approx. entre 1379 et 1362 avant J.C.
Région en relation : Egypte

Ouvert tous les jours sauf lundi, mardi et samedi
Nocturne mercredi

 
Aménophis IV sera le premier souverain au monde à instaurer le monothéisme. Il devient pharaon à 15 ans, à la mort de son père Aménophis III dont c'est le fils unique.

Voir le tabloid
Histoire   

98 Ko
Cette salle , située au premier étage de l'aile de la Colonnade construite par Claude Perrault, Louis Le Vau et François d'Orbay en 1668 et 1678, doit son nom au boiseries sculptées mises en place par Pierre Fontaine en 1829-1831. Ces dernières proviennent pour l'essentiel de la chambre de parade aménagée par Pierre Lescot au premier étage du pavillon du Roi. Le plafond, les bas lambris et l'encadrement des portes (dont les linteaux datent de 1559) on été réalisé par Scibec de Carpi, assisté der Etienne Carmoy, pour Henri II. Trois nouveaux dessus-de-porte seront sculptés par Pierre Hutinot et Laurent Magnier sous les règnes d'Henri IV et Louis XIII, période au cours de laquelle de nouvelles portes seront percées. Fontaine substituera les armes de Charles X à l'emblème républicain qui avait remplacé les armoiries royales au centre du plafond sous la Révolution.
Description   
La corégence entre le père et le fils n'est pas certaine. Le nouveau pharaon se fait couronner à Karnak, sous le nom d'Aménophis IV "Celui qui satisfait Amon", signe qu'au départ, il n'était pas en lutte ouverte avec le clergé d'Amon Rê. Il épouse sa cousine Nefertiti (La belle est venue), fille de Ay et de Tiy II, donc petite-fille de Youya et Touya. Aménophis IV et Nefertiti forment un couple encore plus étroitement lié politiquement que celui Aménophis III et Tiy.

Le pharaon vénère l'ensemble du panthéon égyptien jusqu'en l'an 4 de son règne et entreprend un programme de construction traditionnel. Sans doute lasser de la puissance du clergé d'Amon, le dieu le plus puissant, il impose le culte d'Aton (le dieu au disque solaire) comme dieu unique. Il fait détruire, en les martelant, les noms et les images d'Amon et quitte Thèbes, capitale de l'Empire et siège du Temple d'Amon (Karnak). Il prend alors le nom d'Akhenaton "Celui qui est bénéfique pour Aton" et fait construire une ville nouvelle, à 320 km plus au Nord. Elle portera le nom de Akhet-aton "l'Horizon d'Aton", connue aujourd'hui sous le nom de Tell Amarna. Un nouvel art armanien voit le jour, moins rigide, et surtout moins conventionnel que par le passé. Les formes deviennent réalistes, pouvant aller jusqu'à la caricature. Les crânes s'allongent anormalement vers l'arrière, la poitrine se rétrécit, le ventre ballonne au-dessus du pagne. Chose nouvelle, l'art officiel représente dès le début la famille royale dans des scènes jugées jusque là trop intimes.

L'épouse royale Néfertiti et les six princesses nées de son union avec le roi sont omniprésentes. La reine Tiy s'installe à la cour d'Armana en l'an 12 ce qui permet à certains d'affirmer qu'Akhenaton n'a régné seul qu'à partir de cette date. L'une des six filles du couple royal, Mékétaton, meurt la même année. Nefertiti semble jouer un rôle réduit à partir de cet instant et se serait peut-être éloignée. L'une de ses filles, Méritaton, la remplace dans les cérémonies auprès du roi. Les trois dernières années du règne sont troublées par les persécutions contre les défenseurs du culte d'Amon.

Très mystique, Akhenaton compose certains hymnes à la gloire d'Aton que l'on retrouve à l'état presque original dans les Psaumes de la Bible. Moïse, élevé comme un prince égyptien et presque contemporain du roi Akhenaton, a peut-être été inspiré par ce dernier. Les principes du monothéisme existaient à l'état latent dans la religion égyptienne et étaient à la base de l'enseignement secret des temples depuis des siècles. La réforme d'Akhenaton n'est, en réalité, qu'une divulgation des mystères de l'ancien enseignement et une profanation de ce qu'il contenait de plus sacré. Les initiés qui partageaient le secret considéraient l'initiative comme un sacrilège. Pacifiste avant l'heure, le roi refuse de faire la guerre pour défendre les frontières de l'Egypte. Les incursions ennemies se succèdent provoquant la colère des égyptiens. Ce mécontentement sera exploité par les prêtres d'Amon qui mirent sur pied une conjuration pour éliminer le roi.

L'autorité du pharaon était indiscutable de son vivant. Akhenaton qui ne se déplaçait qu'à l'intérieur de ses stèles, les frontières de Tell El-Armana, semblait ignorer le vent de révolte parti de Thèbes et qui gagnait toutes les provinces. La reine-mère Tiy viendra personnellement à Tell El-Armana pour informer son fils qui semblait ne pas saisir la gravité de la situation. Il enverra Smenkhka Rê, son demi-frère ou cousin nommé corégent, pour négocier avec le clergé thébain une tolérance pour la restauration du culte d'Amon et d'Osiris. On ignore les conditions exactes de la mort du roi. Sa tombe ainsi que celle de Néfertiti n'ont jamais été découvertes. Celles qui ont été construites à Amarna étaient vides. Leurs dépouilles ont sans doute été transportées dans un lieu secret par des fidèles.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / emplacements / époques

Anonyme
Groupe
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Relief
XVIIIème dynastie
approx. de 1376 à 1373 avant J.C.

Anonyme
Scène
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Statuette
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Cuiller à fard
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Talate
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Statue
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Stèle
XVIIIème dynastie
approx. de 1372 à 1370 avant J.C.

Anonyme
Relief
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Tête
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Buste
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Plaque
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1632 avant J.C.

Anonyme
Tête
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Relief
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Stèle
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Relief
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Tête
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.

Anonyme
Scène
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 avant J.C. à 1362

Anonyme
Scènes
XVIIIème dynastie
approx. de 1379 à 1362 avant J.C.
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Nouvelle salle (Musée de Louxor)
XVIIIème dynastie - Période d'Amarna (Metropolitan Museum of Art)
Salle Aménophis IV - Akhénaton (Musée égyptien du Caire)
Article(s) en relation   
Antiquités égyptiennes au Musée du Louvre : circuit historique

L'art amarnien
L'art d'Amarna, ville construite par le pharaon Aménophis IV- Akhénaton, sera mis au service de la religion et de la dynastie.
La révolution d'Aménophis IV- Akhénaton
Aménophis IV- Akhénaton interdira le culte des dieux de la religion égyptienne polythéiste et instaura celui d'un dieu unique, Aton.
Musée du Louvre
Niveau inférieur
Le Nouvel Empire : au temps d'Akhénaton et de Néfertiti (19)
Niveau inférieur
Niveau inférieur
Niveau inférieur
Niveau 0
Niveau 1
Niveau 0
Niveau 1