English
   France > Versailles > Château de Versailles > L'antichambre du Grand Couvert
Guide de visite : L'antichambre du Grand Couvert
L'antichambre du Grand Couvert
Section 29 sur 65

Château de Versailles
Châteaux et palais

Région en relation : Versailles

Ouvert tous les jours sauf lundi

 
Le plafond de cette salle Gardes de la Reine, à l'origine, est orné d'une décoration guerrière qu'il convient de rapprocher du salon de Mars du Grand Appartement du Roi qui lui est symétrique. La peinture centrale de Vignon a été remplacée par une copie ancienne de la Tente de Darius, de Le Brun, dont l'original est conservé dans le salon de Mars.

Description   
Les voussures sont ornées de deux petits tableaux représentant la Fureur et la Guerre, ainsi que Bellone brûlant le visage de Cybèle. Les six bas-reliefs, en trompe-l'oeil feints d'or, représentent Rodogune à sa toilette, par Vignon, Artémise sur les vaisseaux de Xerxès, Zénobie combattant l'empereur Aurélien, Ipsicrate suivant son mari à la guerre, et Clélie et ses compagnes, par Antoine Paillet, ainsi qu'Arpélie délivrant son mari, également par Vignon. Les stucs dorés qui ornent les angles représentent des Amours juchés sur des trophées d'armes. Les tableaux des dessus-de-porte représentant des instruments de musique militaire ont été peints par Madeleine de Boulogne en 1673.

La salle des Gardes, transférée dans la pièce suivante après la construction de la galerie des Glaces, laissera la place à une antichambre dans laquelle le Roi et la reine souperont au grand couvert au XVIIIème siècle, entourés de leurs enfants et accompagnés de musiciens placés sur des gradins. Le jeune Mozart, alors âgé de huit ans, dînera avec les souverains le 1er janvier 1764.

Les deux portraits de Marie-Antoinette peints par Elisabeth Vigée-Lebrun représentent la souveraine vêtue d'une robe blanche (1779), et entourée de ses enfants Madame Royale, le dauphin et le Duc de Normandie (1787). Les trois autres portraits, également peints en 1787 par Adélaïde Labille-Guiard, représentent les tantes de Louis XVI, Madame Elisabeth, duchesse de Parme, vêtue à l'Espagnole, Mesdames Adélaïde et Victoire. Une copie réduite de l'Ariane endormie, conservée au Musée du Vatican, est posée sur la cheminée.
Plan(s)   
Lieu(x) en relation    
Le salon de Mars (Château de Versailles)
Article(s) en relation   
Le Grand Appartement de la Reine
Le Grand Appartement de la Reine, symétrique et parallèle au Grand Appartement du Roi, comprenait à l'origine le même nombre de pièces.
Château de Versailles
Les salles du XVIIème siècle
Salles de Louis-Philippe
Les salles du XVIIème siècle
Grand Appartement du Roi
L'appartement du Dauphin
L'appartement intérieur du Roi
L'appartement du Dauphin
L'appartement de la Dauphine
Grand Appartement de la Reine
L'appartement du Roi
Grand Appartement du Roi
Les salles du XVIIème siècle
Salles de Louis-Philippe
L'appartement intérieur du Roi
Grand Appartement de la Reine
L'appartement de la Dauphine
L'appartement du Dauphin
L'appartement du Roi
L'appartement intérieur du Roi
Salles de Louis-Philippe
L'appartement intérieur du Roi
Grand Appartement de la Reine
L'appartement du Dauphin
L'appartement du Roi
Salles de Louis-Philippe
L'appartement de la Dauphine
L'appartement du Dauphin
L'appartement du Roi
Grand Appartement de la Reine
L'antichambre du Grand Couvert
L'appartement intérieur du Roi
L'appartement de la Dauphine
L'appartement intérieur du Roi
L'appartement du Roi
L'appartement de la Dauphine
L'appartement du Dauphin
Grand Appartement du Roi
Grand Appartement de la Reine
Grand Appartement du Roi
L'appartement intérieur du Roi
Grand Appartement du Roi
Les salles du XVIIème siècle
L'appartement du Roi
Les salles du XVIIème siècle
Appartement de Madame Adélaïde