English
   France > Paris > Bourse-Opéra-Grands Boulevards > Bourse de Paris
Guide de visite : Bourse de Paris
Bourse de Paris


Palais Brogniart - Section 2 sur 5
Bourse-Opéra-Grands Boulevards - Monument(s) et édifice(s) public(s)
Région en relation : Paris IIème

Catégories
Monuments et édifices

Voir le tabloid
Architecte du Lycée Condorcet, auteur des plans du cimetière du Père-Lachaise à Paris, Alexandre Théodore Brongniart se verra confier la construction de la future Bourse de Paris par Napoléon en 1807. Le bâtiment sera achevé en 1826.
Histoire   
Thalès de Milet, un mathématicien grec qui vécut sept siècles avant notre Jésus-Christ, serait à l'auteur de la première grande spéculation. Prévoyant une grande production d'olives, il louera tous les pressoirs de Milet et de Chios qu'il refacturera au prix fort lors de la récolte, profitant de la pénurie qu'il avait créée. L'anticipation économique de la demande et du profit que l'on pouvait en tirer était née. Les Romains, qui décourageaient ou encourageaient le commerce de certains produits, stimuleront leur économie par de grands travaux. Ils mettront en place des financements par la vente d'obligations garanties par des terres publiques et vendront aux enchères des charges publiques très lucratives qui concernaient la perception des impôts, des droits de douanes ou encore la fourniture des armées.

Le Moyen Age donnera naissance aux grandes foires marchandes qui hébergeront les premiers lieux permanents de négociations sur des titres. La dénomination en sera alors imprécise (place, convention, change, estrade, loge). Une riche famille flamande de négociants donnera son nom à la bourse, à la fin du Moyen-Age. Les Comtes de Champagne émettront les premières options, des "lettres de faire", sur divers biens (denrées alimentaires, tissus ou matériaux de constructions) au XIIème siècle.

Les marchands venus à Bruges des quatre coins de l'Europe prendront l'habitude, dans la deuxième moitié du XIVème siècle, de traiter leurs affaires devant l'hôtel particulier de Van der Börse dont la porte s'ornait d'un écusson portant trois bourses.

Les premiers marchés financiers modernes verront le jour à Anvers, au début du XVIème siècle, et surtout à Amsterdam, au cours du XVIIème siècle. Le premier krach frappera le commerce des bulbes de tulipe en Hollande en 1636. Introduites dans le pays en 1559, ces fleurs étaient l'apanage de l'aristocratie qui en importera à prix d'or de Constantinople. Des agents de change se mettront à spéculer sur ce marché. Les prix s'emballeront à partir de 1634. Un habitant d'Utrecht aurait échangé sa brasserie contre trois bulbes. Un sentiment de richesse accompagnera ce mouvement qui affectera le prix des terres et des biens de consommation. Des capitaux afflueront de toute l'Europe pour profiter de cette manne.

Les possesseurs de bulbes prendront progressivement conscience de l'irrationalité des prix entre septembre et octobre 1636. Certains avaient vendu leurs biens, d'autres s'étaient endettés pour acquérir des bulbes. Une classe de "nouveaux riches" s'était formée, dont la fortune n'était constituée que de bulbes de tulipes. Les prix s'effondreront. L'Etat décidera alors de suspendre tous les contrats conclus avant le mois de novembre et de confirmer ceux qui étaient postérieurs à cette date qu'à hauteur de 10% de leur valeur. L'éclatement de la bulle spéculative sur les tulipes entraînera une récession sévère.

La première bourse française naîtra à Lyon. Elle précédera celles de Toulouse (1549), Paris (1563), Rouen (1566) et Bordeaux (1571). Les autres bourses européennes ne feront leur apparition que beaucoup plus tard.

Les premiers contrats à terme sur le riz apparaîtront au Japon en 1679.

La plus grande Bourse du monde, Wall Street, ne verra officiellement le jour que le 17 mai 1792. Elle sera le fruit de la volonté de vingt-quatre courtiers réunis à l'ombre d'un platane, dans la presqu'île de Manhattan, à deux pas du mur (wall) dressé cent quarante ans plus tôt par les colons hollandais pour clôturer un pâturage et interdire à leurs troupeaux l'accès d'un sentier (Broadway).

La ruée vers l'or et la construction d'un important réseau de chemins de fer seront à l'origine de l'essor considérable de la Bourse de New York. La Mohawk and Hudson Railroad sera, en août 1830, la première compagnie ferroviaire cotée.
Description   
Il accueillera définitivement l'institution qui avait connu un grand nombre d'emplacements et de locaux provisoires depuis son origine. Elle avait été successivement hébergée rue Quincampoix, place Vendôme, dans l'hôtel de Soisson puis le palais Mazarin qu'elle quittera pour les anciens appartements d'Anne d'Autriche au Louvre, dans l'église des Petits-Pères pendant la Révolution et enfin rue Feydeau.
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Place de la Bourse (Bourse-Opéra-Grands Boulevards)
Rue du Quatre-Septembre (Bourse-Opéra-Grands Boulevards)
Rue de la Bourse (Bourse-Opéra-Grands Boulevards)
Wall Street (Manhattan)
Métro Bourse (Bourse-Opéra-Grands Boulevards)
The Bourse (Philadelphie)
Elément(s) en relation   
Bourse-Opéra-Grands Boulevards
Bourse de Paris (7)