English
   France > Paris > Châtelet-Les Halles > La Samaritaine
Guide de visite : La Samaritaine
La Samaritaine
Section 1 sur 1

Châtelet-Les Halles
Commerce(s)

Catégories
Grands magasins

Région en relation : Paris Ier

Ouvert tous les jours sauf dimanche

Métro : Pont Neuf

Les magasins de la Samaritaine et de l'ancienne Belle-Jardinière (l'actuel Conforama et le nouveau siège de Louis Vuitton) se dressent à l'extrémité du Pont-Neuf, entre les quais de la Seine et la rue de Rivoli.

Histoire   
Ce nom était, à l'origine, celui de la pompe construite à cet endroit sur ordre d'Henri IV, au moment de la construction du Pont-Neuf. Elle portait le nom de la femme de Samare qui, d'après les Evangiles, donna à boire au Christ. Cette pompe fonctionnera jusqu'en 1813 et fournira de l'eau au Louvre et aux Tuileries.

Ernest Cognac, orphelin à 11 ans, louera une salle de café à l'angle de la rue de la Monnaie et du Pont Neuf pour installer son petit commerce en 1869. Il épousera une première vendeuse du rayon confection du Bon-Marché, Louise Jay, et fera prospérera ses affaires. Le couple décidera, en 1900, de transformer leur modeste boutique en grand magasin de quatre vastes bâtiments. Ils mettront en chantier quatre vastes bâtiments pour accueillir leur grand magasin. Le magasin numéro 2, situé le long de la rue de la Monnaie, sera construit par l'architecte Francs Gourdin entre 1905 à 1910.

Révolutionnaire pour l'époque, de style Art déco, la façade est unique en son genre à Paris. Elle est pourvue de bow-windows, de grandes baies vitrées, de décrochements et de retraits qui animent le parement de pierres. La terrasse de cet immeuble, située au dixième étage, offre une vue exceptionnelle sur les berges de la Seine. Le même architecte s'associera à Henri Sauvage pour construire le magasin n°3, face à la Seine.

En proie à de problèmes sociaux et victime de nombreuses erreurs de stratégie, la Samaritaine accumulera les déficits au cours des années 90 et abandonnera la gestion de plusieurs magasins. Elle sera rachetée par le groupe LVMH, déjà propriétaire des magasins du Bon-Marché.

Le restaurant panoramique le Toupary offre une vue remarquable, la nuit, sur les quais illuminés. Des travaux ont permis de redonner une nouvelle jeunesse à la grande verrière et à la frise peinte et sculptée qui l'entoure ainsi qu'à la superbe ferronnerie Art Nouveau de l'escalier.

Le couple Cognac-Jay réunira une importante collection d'oeuvres d'art du XVIIIème siècle exposée aujourd'hui dans un musée installé au 3, rue Elzévir dans le IIIème arrondissement, derrière l'hôtel Carnavalet.
Lieu(x) en relation    
Rue de la Monnaie (Châtelet-Les Halles)
Elément(s) en relation   
Châtelet-Les Halles
La Samaritaine