English
   France > Paris > Le Marais > Boulevard Beaumarchais
Guide de visite : Boulevard Beaumarchais
Boulevard Beaumarchais
Section 1 sur 93

Le Marais
Rues, avenues ...

Catégories
Rues, avenues et places

Période : entre 1670 et 1675
Région en relation : Paris XIème

 
Ce boulevard, qui prend naissance à l'angle de la rue de la Bastille et du boulevard Richard Lenoir pour aboutir à la jonction des rues du Pont aux Choux et Saint-Sébastien, relie la place de la Bastille au boulevard des Filles du Calvaire.

Voir le tabloid
Histoire   
Cette voie plantée d'arbres, construite par Arrêt du Conseil du Roi du 7 juin 1670, portera les noms de boulevard Saint-Antoine ou boulevard de la Porte Saint-Antoine. Le n° 23 abrite l'hôtel Mansart avec son jardin. L'hôtel de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, à qui le boulevard est aujourd'hui dédié, était situé à l'angle du boulevard Richard Lenoir et du boulevard Beaumarchais.

Ce fils d'horloger, qui inventera à vingt ans un échappement de montre contesté par le célèbre horloger Lepaute, sera également musicien, auteur dramatique, éditeur, courtisan, agent secret, trafiquant et financier. Il prendra le nom de Beaumarchais, du nom d'une terre de sa première épouse, en 1756 et s'enrichira.

Ses débuts en littérature seront laborieux. Il fournira à Lenormant d'Étiolles, mari de la Pompadour, des Parades dans le genre poissard (1757 - 1763) avant de donner Eugénie à la Comédie-Française, en 1767. Ce demi-échec précédera la publication d'un Essai sur le genre dramatique sérieux et des Deux Amis (1770) qui seront des échecs. Le Barbier de Séville, un opéra-comique, sera refusé alors par les Comédiens italiens. La pièce sera finalement jouée à la Comédie-Française en 1775. Elle sera ramenée de cinq à quatre actes dès la seconde représentation, avant de connaître le succès.

Beaumarchais, payé de manière très irrégulière, prendra la tête de la Société des auteurs dramatiques (1777 - 1780). La création de la Folle journée ou le Mariage de Figaro, reçue par les Comédiens-Français dès 1781, se heurtera à la censure et aux réticences de Louis XVI qui reprocheront le caractère subversif de la comédie. Beaumarchais multipliera les lectures privées et obtiendra la protection de la reine Marie-Antoinette. La pièce, créée le 27 avril 1784, remportera le plus grand triomphe de l'histoire de la Comédie-Française. L'institution donnera plus de cent représentations en quatre années.

Beaumarchais donnera le livret de l'opéra Tarare en 1787, dont la musique sera confiée à Salieri. Il sera ensuite impliqué de manière peu orthodoxe dans la construction d'une demeure luxueuse dans le quartier de la Bastille. Le dernier volet de la trilogie de Figaro, la Mère coupable, sera créé en 1792 au Théâtre du Marais, dont Beaumarchais est le directeur occulte. La pièce ne rencontrera de succès qu'après sa reprise au Théâtre Feydeau, en 1797, avec pour acteurs Louise Contat et Dazincourt libérés des geôles de la Terreur. Entretemps, Beaumarchais, confondu avec les aristocrates émigrés, sera emprisonné puis exilé. Il décédera, ruiné, en 1799.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

xyz
Cuisine traditionnelle
Chez Clément

xyz
Coucous
Cuisine d'Afrique du Nord

xyz
Publicité
Mobilier urbain et de jardin

xyz
Café-restaurant
Café-restaurant

xyz
Cuisine française
Restaurants

xyz
Café-restaurant
Café-restaurant

xyz
Moules et frites
Léon de Bruxelles

xyz
Instruments de musique
Instruments de musique
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Place de la Bastille (Bastille-République-Bercy)
Rue du Pas de la Mule (Le Marais)
Métro Chemin-Vert (Bourse-Opéra-Grands Boulevards)
Boulevard des Filles du Calvaire (Bastille-République-Bercy)
Le Marais
Boulevard Beaumarchais (9)