English
   France > Paris VIIème > Musée d'Orsay > Arts décoratifs - Mackintosh, Wright
Guide de visite : Arts décoratifs - Mackintosh, Wright
Arts décoratifs - Mackintosh, Wright
Section 13 sur 14

Musée d'Orsay
Objet(s) d'Art

Art nouveau

Région en relation : Etats-Unis

Ouvert tous les jours sauf lundi
Nocturne jeudi

 
Voir le tabloid
Description   
Charles Rennie Mackintosh, considéré comme l'homologue européen de Frank Lloyd Wright, sera un pionnier du mouvement moderne et un styliste prééminent de l'Art nouveau. Il bénéficie aujourd'hui d'une reconnaissance qu'il n'a pas connue de son vivant, surtout dans sa propre ville de Glasgow. Architecte et décorateur, Mackintosh s'opposera aux styles historicistes et deviendra l'un des précurseurs de l'architecture rationnelle du XXème siècle en recherchant la synthèse entre l'édifice, son agencement intérieur et son mobilier.

Mackintosh s'imposera dans trois types d'architecture différents, les édifices publics, les maisons individuelles et les salons de thé. Il créera également des pièces de mobilier au design unique, dont quelques-unes sont exposées dans des musées et bâtiments publics (The Lighthouse, Mackintosh House, The Hunterian Art Gallery, Glasgow School of Art).

Mackintosh rejettera la tradition académique dès sa première oeuvre, la tour d'angle de l'immeuble du Glasgow Herald (1894). Il participera à l'exposition inaugurale de la Maison de l'Art nouveau, à Paris, en 1895, et affirmera son style lors de la construction des nouveaux bâtiments de la Glasgow School of Arts et de la bibliothèque adjacente (1898-1907). Ces bâtiments comptent parmi ses réalisations les plus importantes.

Mackintosh prendra la tête d'un groupe des quatre architectes qui comprendra sa future femme Margaret Mc Donald, la soeur de cette dernière, Frances, et le mari de celle-ci, Herbert Mc Nair. Ce groupe, qui marquera se son empreinte le "style de Glasgow", exposera dans plusieurs expositions internationales au début du XXème siècle.

Frank Lloyd Wright verra le jour au sein d'une famille extrêmement pieuse. Son père, William Wright, était prédicateur. Il quittera son épouse Anna Lloyd Jones, une fille de pionniers de religion unitarienne, en 1885. Cette dernière placera son fils Franck auprès d'un ingénieur de Madison afin de l'aider à financer ses cours de génie civil à l'université.

Frank s'installera à Chicago deux années plus tard. Il travaillera quelques mois dans le cabinet de l'architecte L. Silsbee, avant de rejoindre celui d'Adler et Sullivan, l'un des représentants de l'école de Chicago. Il y restera six années, épousera Catherine Tobin dont il aura six enfants, et fera construire une petite maison à Oak Park en 1889. Cette construction, dotée ultérieurement d'une grande salle de jeu à éclairage zénithal, préfigurera les maisons de la prairie.

Sullivan, découvrant que Wright consacrait ses loisirs à des travaux d'architecture personnels, le licenciera en 1893. Franck signera sa première commande, la maison Winslow, quelques semaines plus tard. Il dessinera ensuite des bâtiments, sans adopter un style très personnel. Celui-ci s'affirmera en 1897, avec les premières maisons de la prairie constituées de plusieurs pavillons reliés entre eux ou d'une seule entité. Franck s'efforcera d'intégrer l'architecture dans le paysage, tout en prenant en compte les contraintes du climat. L'architecte abordera les problèmes d'éclairage et de ventilation d'une façon nouvelle en variant les hauteurs de plafond, adoptant des claires-voies et des grandes baies et en mettant en oeuvre de nouveaux matériaux tels le béton et l'acier.

Ayant le sentiment d'être parvenu à ses limites, Wright partira pour l'Europe en 1909 avec la femme de l'un de ses clients, Mamah Cheney. Il abandonnera ainsi son épouse et ses enfants. Franck fréquentera les architectes d'avant-garde autrichiens, allemands et hollandais et publiera, en 1910, le portfolio Wasmuth constitué de dessins de ses projets. Il reviendra dans le Wisconsin en 1911, fondera la communauté de Spring Green, et construira un bâtiment à vocation communautaire, domestique et agricole sur un terrain offert par sa mère. Il s'y installera avec sa compagne et ses deux enfants.

Inspiré des conceptions japonaises de la maison, Taliesin associera des différentes parties de l'édifice à leur environnement, grâce à un jeu subtil de dénivellations et d'imbrications. Les bâtiments brûleront en 1914 et Cheney décédera. Miriam Noël, qui deviendra la troisième compagne de Wright, le suivra au Japon de 1915 à 1921.

Reconstruit, Taliesin, brûlera une seconde fois en 1925. Olga Lazovitch, la quatrième et dernière épouse de Wright, participera à l'édification de Taliesin III et la mise en place des règles monastiques du collège en 1932. Franck élèvera l'ensemble de Taliesin West, à Phoenix, en 1938.

Wright inventera un nouveau langage architectural en assemblant des figures géométriques pour engendrer un espace fluide. Cette conception usonienne donnera notamment naissance à la maison sur la cascade (1936) et la maison Pew construite par les apprentis de Taliesin, en 1940, avec des matériaux bon marché.

Wright inventera de nouvelles associations de formes et matériaux. Il emploiera ainsi le verre Pyrex pour ses fameuses colonnes fines et évasées du Johnson Wax (1936-1939), la brique pour l'entrée du magasin Morris de San Francisco (1948), le béton uni pour la spirale du musée Guggenheim à New York (1959) et la tôle ondulée translucide pour la synagogue Beth Sholom à Philadelphie (1959).

Wright, qui dessinera les plans de 800 constructions au cours de sa très longue carrière, verra la moitié des projets exécutés.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Armoire
Art nouveau
1904

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Bureau
Art nouveau
1904

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Mobilier de chambre à coucher
Chaise
Art nouveau
1904
Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Chaise
Art nouveau
vers 1904
Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Chaise
Art nouveau
1908

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Mobilier de chambre à coucher
Coiffeuse
Art nouveau
1904

Koloman Moser (1868-1918)
Corbeille
Art nouveau
de 1903 à 1904

Josef Franz Maria Hoffmann (1870-1956)
Couverts
Art nouveau
1907

Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Frise
Art nouveau
1903

Josef Franz Maria Hoffmann (1870-1956)
Jardinière
Art nouveau
1904

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Mobilier de chambre à coucher
Lit
Art nouveau
1904

Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Porte
Art nouveau
1904

Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Table
Art nouveau
vers 1908

Charles Rennie Mackintosh (1868-1928)
Table
Art nouveau
1904

Jutta Sika (1877-1964)
Tasse
Art nouveau
de 1901 à 1902

Therese Trethan (né en 1879)
Terrine
Art nouveau
approx. de 1902 à 1903

Franck Lloyd Wright (1867-1959)
Motifs géométriques
Art nouveau
1908
Plan(s)   
Musée d'Orsay
1
0
4
3
1
2
1
1
3
2
Arts décoratifs - Mackintosh, Wright (17)
3
2
3
2