English
   France > Paris IIIème > Musée Picasso > Façade
Guide de visite : Façade
Façade
Section 1 sur 1

Musée Picasso
Architecture extérieure

Catégories
Demeures du passé

Période : entre 1656 et 1659
Région en relation : Paris IIIème

Ouvert tous les jours sauf mardi

 
Cet imposant hôtel particulier, autrefois ironiquement qualifié de "maison du bourgeois gentilhomme" en référence à la comédie de Molière, a été construit entre 1656 et 1659 par un architecte méconnu, Jean Boullier de Bourges, pour le compte de Pierre Aubert de Fontenay, gentilhomme tourangeau.

Histoire   
L'ancien laquais, ambitieux et vaniteux, s'enrichira en percevant l'impôt sur le sel en tant que fermier des gabelles. L'hôtel conservera le surnom de "salé" après sa ruine, provoquée par le procès de Fouquet en 1661.

Le superbe édifice comptera quelques locataires célèbres, parmi lesquels l'ambassadeur de Venise (entre 1668 et 1688), François de Neufville, duc de Villeroy et maréchal de France, écarté de la Cour après des revers militaires, qui se chargera de la décoration intérieure. L'hôtel, mis en adjudication, sera acquis par Nicolas le Camus, premier président de la Cour des aides, en 1728, puis revendu à Philibert Thiroux de Chammeville en 1756, qui le transmettra à son décès, en 1771, à sa fille et son gendre, Louis Leclerc, marquis de Juigné. Saisi à la Révolution comme bien d'émigrés, le bâtiment deviendra le dépôt national littéraire dans lequel seront rassemblés les ouvrages provenant des couvents environnants. Revendu, l'hôtel abritera plusieurs institutions, dont la pension Ganser et Beuzelin qui aura pour élève Balzac en 1815, alors domicilié rue du Temple, puis L'Ecole centrale des Arts et Manufactures, de 1829 à 1884. Les lieux, rachetés par le bronzier d'art Henri Vian, le père de Boris, qui en fera son domicile et une salle d'exposition, seront loués par la ville de Paris en 1944. Cette dernière y installera son école des Métiers d'art et dégradera considérablement la décoration intérieure. La municipalité, qui achètera l'hôtel en 1962, retardera sa restauration pour des raisons budgétaires.

Le porche ouvre sur une cour en hémicycle légèrement ovale bordée d'ailes basses surmontées d'un toit en terrasse couronné d'une balustrade de pierre. Le coté gauche n'est qu'une construction en trompe-l'oeil. Le passage de l'aile droite donne accès à une petite cour, qui abritait les écuries et les cuisines, débouchant directement rue des Coutures-Saint-Gervais. Un corridor reliait directement les cuisines et le corps central du logis.

La façade principale comprenant un étage et un attique au-dessus du rez-de-chaussée, présente un avant-corps de trois travées, couronné d'un fronton sculpté aux armes d'Aubert (têtes de chiens), et un second avant-corps, d'une seule travée centrale. Côté jardin, la façade monumentale est la plus grande du Marais.

Le corps de logis, doublé en profondeur pour y aménager une enfilade coté cour et coté jardin, permettra la mise en place d'un magnifique escalier sculpté. Plusieurs artistes contribueront au décor de l'hôtel, parmi lesquels Claude Buirette pour les lambris et menuiseries, son fils Jacques, les frères Marsy et Martin van den Bogaert, dit Desjardins.

L'hôtel Salé, parfaitement restauré à l'exception des lambris du salon qui ont été masqués, abrite depuis 1985 le prestigieux musée Picasso aménagé par Roland Simounet. Il renferme la plus riche collection mondiale d'oeuvres de l'artiste et couvre toutes ses périodes. Les héritiers ont apporté 203 peintures, 158 sculptures, 16 papiers collés, 29 tableaux reliefs, 83 céramiques, et plus de 3000 dessins et estampes. Une seconde dation d'oeuvres, initiée par Jaqueline Picasso, est venue enrichir le musée en 1990. Elle concerne le Portrait de Jacqueline aux mains croisées, ainsi que 24 carnets de dessins supplémentaires, des sculptures et des céramiques. A ce jour, la collection comprend 251 peintures, 160 sculptures, 16 papiers collés, 29 tableaux-reliefs,107 céramiques, 1500 dessins et 58 carnets, la totalité de l'oeuvre gravé, avec les différents "états" de chaque planche, et les livres illustrés.

Les salles d'exposition présentent également certaines pièces provenant de la collection personnelle de Picasso parmi lesquelles des oeuvres de Cézanne, Matisse, le Douanier Rousseau, Derain, Braque, Miro, et des objets d'art africain.
Musée Picasso
Façade