English
   Italie > Rome > Rome > Saint-Ignace-de-Loyola
Guide de visite : Saint-Ignace-de-Loyola
Saint-Ignace-de-Loyola


Section 1 sur 3
Rome - Eglise(s)
entre 1626 et 1685

Région en relation : Rome

Catégories
Lieux de culte

Artiste : Andrea Pozzo

En relation avec : Grégoire XV
Saint Ignace
Voir le tabloid
L'église s'élève à l'emplacement où, à l'époque impériale, était situé le temple d'Isis, autour duquel s'élevait le quartier égyptien. L'accès monumental de l'Aqua Vergine, dont le canal passe encore dans le sous-sol, se trouvait à l'endroit de la façade. L'église est aujourd'hui précédée d'une petite place rococo, due à Philippe Raguzzini (1680-1711).
Histoire   
L'église s'élève à l'emplacement où, à l'époque impériale, était situé le temple d'Isis, autour duquel s'élevait le quartier égyptien. L'accès monumental de l'Aqua Vergine, dont le canal passe encore dans le sous-sol, se trouvait à l'endroit de la façade. L'église est aujourd'hui précédée d'une petite place rococo, due à Philippe Raguzzini (1680-1711). Les maisons mères des nouveaux ordres religieux des XVIème et XVIIème siècle donneront naissance à des églises, telles Sant'Andrea della Valle, l'église du Gesu, Sain Carlo ai Catinari, la Chiesa Nuova. D'autres églises seront construites par des communautés nationales ou régionales.

L'église Saint-Ignace sera érigée en tant qu'église du Collège Romain voulu par saint Ignace et fondé en 1551 comme "Ecole gratuite de grammaire, d'humanité et de doctrine chrétienne".

Le Collège Romain prouvera son efficacité dans le mouvement de restauration spirituelle développé par le Concile de Trente. P. Polanco, secrétaire d'Ignace, écrira ces mots à Philippe II en 1556 :
-"Puisque tout le bien de la Chrétienté et celui du monde entier dépend de la bonne formation de la jeunesse pour laquelle il y a un grand besoin de maîtres vertueux et sages, la Compagnie a fait sienne le tâche, peu voyante, mais pas pour autant moins importante, de la formation de celle-ci".

Le Collège Romain servira de modèle à une centaine d'autres écoles primaires et secondaires et d'universités dirigées par les jésuites, lesquelles contribueront à l'éducation de la jeunesse chrétienne et à la préparation du clergé catholique dans le monde entier. Le Collège Romain, qui connaîtra plusieurs sièges provisoires, s'installera dans un bâtiment donné par la marquise della Tolfa, lieux occupés aujourd'hui partiellement par l'église Saint-Ignace. L'église annexe de l'Annunziata, dont la façade donnait sur l'actuelle rue Saint-Ignace, sera construite entre 1562 et 1567. Le nouveau Collège sera inauguré en 1584.

Grégoire XV, ancien élève du Collège qui avait canonisé Ignace en 1622, suggérera à son neveu le cardinal Ludovico Ludovisi d'ériger près du Collège un temple au fondateur de la Compagnie de Jésus, pour accueillir les plus de deux mille étudiants de diverses nationalités qui fréquentaient le Collège.

Le jeune cardinal sollicitera différents architectes, après avoir confié les premiers projets de construction à Dominique Zampieri qui avait le titre d'architecte apostolique de Grégoire XV. Les collections royales de Windsor conservent deux dessins des variantes proposées. Le jésuite Orazio Grassi, mathématicien au collège et architecte, retravaillera les dessins de Zampieri et reprendra le projet à son compte. La première pierre sera posée le 2 août 1626, après la destruction de l'ancienne église de l'Annunziata et des immeubles alentours. Les plans de la façade seront approuvés le 7 avril 1627 par une commission qui comprenait Carlo Maderno, Paolo Maruschelli, Orazio Torriani, Gasparo Vecchi et Domenico Zampieri. Le père Grassi assurera lui-même la direction des travaux avant de laisser la place au père Antonio Sasso. Ce dernier tentera d'élever la façade jusqu'à 26 palmes, soit 5 mètres de plus que prévu, avant qu'une commission l'en empêche. La construction sera achevée après la mort du cardinal Ludovisi en 1632, grâce à un legs de 200.000 écus que ce dernier fera figurer dans son testament.

L'église, qui aurait du être consacrée en 1640, année du centenaire des premières Constitutions de la Compagnie de Jésus, ne sera ouverte au public que 10 ans plus tard, La décoration de la voûte ne sera achevée que plus tard et le cardinal Zondari consacrera l'édifice en 1772. Le pavage sera refait en 1916 et la restauration de la toile de la coupole en trompe-l'oeil d'Andrea Pozzo interviendra en 1963.
Description   
L'intérieur de l'église Saint-Ignace ne renferme qu'une seule grande nef couverte d'une voûte en plein-cintre et bordée de profondes chapelles. Les grandes arcades qui donnent sur la nef s'appuient sur des colonnes détachées de marbre rose antique. La grande fresque de la voûte de la nef célèbre le triomphe de l'oeuvre de saint Ignace. Pozzo expliquera lui-même, dans une lettre au prince de Lichtenstein pour lequel il sera amener à travailler, que l'idée directrice lui était venue des paroles évangéliques que saint Ignace avait fait siennes : "Ignem veni mittere in terram".

"Jésus communique un rayon de lumière au coeur d'Ignace, qui le transmet aux régions les plus éloignées des quatre parties du monde. J'ai représenté celles-ci avec leurs emblèmes aux quatre coins de la voûte". Il dira également à propos des missionnaires de la Compagnie qu'il fait figurer : "Le premier de ces infatigables ouvriers est l'apôtre des Indes, saint François Xavier, qui s'efforce de conduire au ciel une grande troupe de convertis de l'Asie. D'autres missionnaires de la Compagnie en font autant en Europe, en Afrique et en Amérique".

Sur la voûte, le ciel s'ouvre dans sa profondeur. Les colonnes peintes en raccourci s'efforcent de rendre palpables cette impression de continuum ininterrompu. La figure de saint Ignace masque le point de fuite idéal de chaque partie.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

Bernardin Ludovisi
Ange de l'autel Saint Louis de Gonzague
Statue
Bernardin Ludovisi
Ange de l'autel Saint Louis de Gonzague
Statue
Anonyme
Ange de l'autel de la Vierge de l'Annonciation et de Saint Jean Berchmans
Statue

Anonyme
Ange de l'autel de la Vierge de l'Annonciation et de Saint Jean Berchmans
Statue

Filippo della Valle (1697-1768)
Chapelle
Andrea Pozzo (1642-1709)
Chapelle

Pierre Ier Legros (1629-1714)
Chapelle

Andrea Pozzo (1642-1709)
Eglise

Pierre de Lattre (décédé en 1683)
Chapelle

Anonyme
Chapelle

Pierre Ier Legros (1629-1714)
Monument funéraire
de 1709 à 1717
Pierre-Etienne Monnot (1657-1733)
Monument funéraire
de 1709 à 1717

Francesco Trevisani (1656-1746)
Chapelle Sacripante
Chapelle
Andrea Pozzo (1642-1709)
Chapelle Sacripante
Chapelle

Etienne Pozzi (1708-1768)
Chapelle Saint Joachim
Chapelle

Pierre de Lattre (décédé en 1683)
Chapelle
XVIIème siècle

Orazio Grassi (1583-1654)
Eglise
1627
Domenico Zampieri (Le Dominiquin) (1581-1641)
Eglise
1627

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond
1684

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond
1684

Andrea Pozzo (1642-1709)
Thème religieux

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond

Domenico Zampieri (Le Dominiquin) (1581-1641)
Eglise
Orazio Grassi (1583-1654)
Eglise
Andrea Pozzo (1642-1709)
Eglise

Andrea Pozzo (1642-1709)
Thème religieux

Andrea Pozzo (1642-1709)
Thème religieux

Andrea Pozzo (1642-1709)
Plafond
Rome
Saint-Ignace-de-Loyola (24)