English
   Chine > Pékin > Cité Interdite > Palais de l'Harmonie Suprême
Guide de visite : Palais de l'Harmonie Suprême
Palais de l'Harmonie Suprême


Tai He Dian - Section 11 sur 58
Cité Interdite - Architecture extérieure
1420

Région en relation : Pékin

Histoire de la Chine
Dynastie Ming (de 1368 à 1644)

Artiste : Anonyme

Commanditaire : Zhu Di (Yongle)
Voir le tabloid
Le Palais de l'Harmonie suprême, surnommée la salle du Trône d'Or, est le plus grand édifice de la cité interdite.
Histoire   
Le Palais de l'Harmonie Suprême servait de cadre aux cérémonies qui marquaient les grandes occasions, lors du solstice d'hiver, du Nouvel An, de l'anniversaire de l'empereur, de la publication de la liste des candidats à l'examen d'Etat, de la nomination des généraux avant une campagne militaire.

La mise en scène était somptueuse: de nombreux étendards et bannières multicolores claquaient au vent depuis le pied de la terrasse jusqu'à la Porte Tian An Men. A la proximité des galeries s'installaient des orchestres, notamment des batteries de pierres sonores.
Description   
Haut de 35 mètres, elle couvre une superficie de 2.377 m2. La balustrade de la terrasse à trois niveaux est ornée de l.142 gargouilles en forme de tête de dragon, dans le coin sud-est de la terrasse est disposé un cadran solaire, et dans le coin sud-ouest, une mesure à grain : deux symboles du pouvoir absolu de l'empereur qui contrôlait l'espace et le temps. On trouve encore une tortue et une grue en bronze, symboles de la longévité et de la solidité du pouvoir impérial.

On accède au palais après avoir franchi trois niveaux de marches. La rampe au milieu de l'escalier central permettait de faire passer la chaise à porteur de l'empereur.

La double toiture émaillée en jaune du palais est supportée par six rangées de douze colonnes en bois. Elles sont peintes en rouge à l'exception des six colonnes centrales (14 m de haut), dorées et ornées de motifs de dragon. Ces dernières entourent une estrade haute de 2 m, sur laquelle se dresse le trône impérial, fait en bois laqué d'or et orné de neuf dragons sculptés dans les nuages. Devant et derrière le siège sont placés respectivement un bureau doré aux même motifs et un paravent finement sculpté. Aux deux côtés de l'estrade se mettent des grues en cuivre et des brûle-parfums en cloisonné. Le plafond de la salle est orné de caissons magnifiquement décorés.
Plus de photos   
Plan(s)   
Lieu(x) en relation    
Cité Interdite
Palais de l'Harmonie Suprême