English
   Allemagne > Postdam > Palais de Sans-souci > Parc du Palais de Sans-souci
Guide de visite : Parc du Palais de Sans-souci
Parc du Palais de Sans-souci


Section 5 sur 5
Palais de Sans-souci - Parc(s) et jardin(s)
approx. entre 1745 et 1775

Région en relation : Postdam

Ouvert tous les jours sauf lundi

Voir le tabloid
Une fois les jardins en terrasse achevés, Frédéric tourne son attention sur le paysage environnant et entreprend ce qu'il a déjà fait à Rheinsberg
Description   
Perpendiculairement à l'axe du palais de Sanssouci et des terrasses, il dessine une allée rectiligne qui s'étend sur 2,5 km de long, délimité à l'est par un obélisque érigé en 1748 et, à l'ouest, par le Nouveau Palais dont la construction est entreprise en 1763.

Le parc prolonge le thème horticole du jardin et se voit orné de trois mille arbres fruitiers dont des orangers, ananas, pêchers et autres bananiers sortis à la belle saison de l'Orangerie. La statuaire n'est pas en reste, qui célèbre Flore, Vertumne et Pomone.

Frédéric fait également construire plusieurs "folies", temples ou maisons d'agrément, en partie pour suppléer au manque d'espace à l'intérieur du palais et pour pouvoir loger d'autres visiteurs et courtisans, en partie en succombant à la mode du temps qui si elle se veut champêtre, l'est à nos yeux de manière un peu artificielle et totalement mondaine ...

Frédéric II investit a fonds perdus et en vain pour installer un système hydraulique pour alimenter les fontaines de Sanssouci et imiter (ou dépasser) les autres résidences royales d'Europe. Mais l'hydraulique n'en est alors qu'au stade de l'enfance et en dépit de réservoirs et de stations de pompage, les fontaines du parc sont restées silencieuses pour encore un siècle. C'est l'invention de la machine à vapeur qui a résolu le problème et alimenté les réservoirs et les fontaines.

À partir de 1842, la famille royale prussienne peut enfin admirer la Grande Fontaine, telle que l'avait voulu Frédéric, projetant ses eaux à 38 mètres de hauteur sous les gradins des terrasses viticoles. La station de pompage devient une "fabrique" exotique parmi d'autres dans le paysage du parc, déguisée en mosquée ottomane dont le minaret cache la cheminée.

Frédéric-Guillaume III et, plus tard, Frédéric-Guillaume IV étendent le parc avec l'aide de leurs architectes, Karl Friedrich Schinkel et Ludwig Persius qui y ajoutent le palais de Charlottenhof à l'emplacement d'une ancienne ferme et les bains romains. De larges prés créent des perspectives visuelles qui lient Charlottenhof au Nouveau Palais, elles sont l'oeuvre de Peter Joseph Lenné et intègrent les folies de Frédéric comme le temple de l'amitié qu'il dédie à sa soeur Wilhelmine, margravine de Bayrouth.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

Anonyme
Allée
de 1745 à 1770

Anonyme
Bustes
de 1745 à 1750

Anonyme
Statues
de 1745 à 1750

Anonyme
Bustes
de 1745 à 1750

Anonyme
Statues
de 1745 à 1750
Anonyme
Statues
de 1745 à 1750

Anonyme
Escalier
approx. de 1740 à 1750

Anonyme
Statues
de 1745 à 1770

Anonyme
Pavillons
de 1745 à 1747

Anonyme
Allée
de 1745 à 1770

Anonyme
Jardins
de 1745 à 1770

Anonyme
Porte
de 1745 à 1770
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Palais de Sans-souci
Parc du Palais de Sans-souci (12)