English
   Japon > Kyoto > Kyoto > Higashi Hongan-ji
Guide de visite : Higashi Hongan-ji
Higashi Hongan-ji



Inscription au Patrimoine Mondial par l'Unesco : 1994

Temple du Voeu Originel
本願寺 - Section 6 sur 15
Kyoto - Lieu(x) de culte
Région en relation : Kyoto

Voir le tabloid
Le Honganji tire ses origines du mausolée de Shinran, construit en 1272 à Ôtani (est de Kyôto) par ses disciples, avec l'aide de sa fille cadette Kakuhsin-ni et de son mari Zennen-bô.
Histoire   
Hongan-ji est le nom donné au temple principal de la branche Hongan-ji et de la branche Ôtani du Jôdo Shin-shû. Shinran (1173-1262), fondateur du Jôdo Shin-shû, alla jusqu'au bout de l'enseignement de Honen (1133-1212) en expliquant que devant Amida, tous les hommes étaient égaux en ce sens qu'il était impossible de faire une différence réelle entre les mauvais et les bons. Rejetant les idées sur ce que devrait être une communauté religieuse, il n'établit lui-même aucun temple et n'eut aucun disciple qui fût moine.

En 1272, 1a fille de Shinran, Kakushin-ni, transféra sa tombe à Ôtani à Kyoto et construisit un mausolée où fut installée une image de Shinran. Ceci devint l'Ôtani byodo de Higashiyama et fut l'origine du Hongan-ji. Kakushin-ni devait prendre en charge le soin du mausolée et il fut décidé que tous ceux qui lui succéderaient dans cette tache devraient être des descendants de Shinran. A partir de l'époque de Kakunyo (1270-1351), petit- fils de Kakuahin-ni, l'Ôtani byodo fut reconnu comme temple bouddhique. Le nom de Hongan-ji est attesté pour la première fois en 1321. Kakunyo, tenant de la charge de rusa-shiki, en maintint la succession dans la lignée de Shinran et essaya, mais en vain, d'unir les croyants de tout le pays et de construire une communauté religieuse dont le Hongan-ji aurait été le temple principal.

Au début de la période de Muromachi, furent construits les deux bâtiments principaux du Hongan-ji, à savoir le Miei-do, contenant l'image de Shinran, et l'Amida-do, contenant celle d'Amida. C'est à cette époque aussi que l'on trouve l'énumération correcte de la ligne de transmission de l'autorité, en commencant par Shinran et en passant par Nyoshin (petit-fils de ce dernier) (1239-1300) et Kakunyo qui furent reconnus comme les second et troisième chefs du Jôdo Shin-shû.

Au début l'influence du Hongan-ji n'était pas très étendue nais à partir du 8ème hossu, Rennyo (1415-1499). elle se développa grandement. Rennyo prit pour base de ce développement les paysans qui, à cette époque, avaient récemment trouvé une certaine autonomie dans le cadre du système domanial, lequel était lui-même en train de se transformer radicalement. En 1478, le Hongan-ji fut rétabli près de Kyoto à Yamashina. Sous Rennyo, l'influence du Hongan-ji s'étendit à travers les régions de Kinki, Hokuriku, Tokai ... etc., où les fidèles étaient organisés en mouvements, lesquels formèrent pour un siècle la base de l'lkkô-ikhi.

Le Hongan-ji qui, jusqu'à ce moment-là n'avait pour ressources que des dons librement consentis par les fidèles, commença à imposer une taxe annuelle fixe à laquelle devaient se soumettre les croyants. Ce faisant, il prit les caractéristiques d'un fief et devint également le centre du plus grand groupe religieux organisé au Japon. Aux générations suivantes, les hossu du Hongan-ji, avec le soutien des paysans, renforcèrent leur position en utilisant adroitement les luttes intestines qui divisaient entre eux les différents seigneurs du moment.

En 1533, le site du Hongan-ji passa de Yamashina à Ishiyama à Osaka, où le temple prospéra grâce aux énormes revenus tirés des taxes annuelles imposées aux fidèles et aux grands profits qui résultèrent d'un commerce intensif avec la Chine. C'est à cause de cette influence et de cette puissance que le Hongan-ji se trouva en guerre avec Oda Nohunaga (1534-1582) entre 1570 et 1580. Cette guerre s'acheva lorsque le 11ème honu du Hongan-ji, Kennyo (1543-1592), se soumit enfin et accepta la paix avec Nobunaga. Il fut ensuite exilé dans la province de Kii.

Après la mort de Nobunaga, Kennyo qui, avec son fils Kyonyo (1558-1614), était patronné par Toyotomi Hideyoshi (1536-1598), construisit le Hongan-ji sur le site de Horikawa à Kyoto. Kyonyo fut exilé par Toyotomi après la mort de Kennyo et son plus jeune frère, Junnyo (1577-1630), devint le 12ème hossu du Hongan-ji. Kyonyo, cependant, grâce à Tokugawa leyasu (1542-1616), revint en 1602 à Kyoto où il construisit un temple qu'il appela lui aussi Hongan-ji. C'est alors que le Hongan-ji originel et le Hongan-ji nouvellement établi se retrouvèrent à proximité l'un de l'autre. Le premier est habituellement appelé Nishi Hongan-ji et le second Higashi Hongan-ji. L'indépendance de ces deux temples fut reconnue par le gouvernement en 1619. Même si le Hongan-ji durant la période d'Edo était officiellement sous le contrôle du Bakufu, puisqu'il était reconnu comme monzeki, il était en réalité sous le contrôle et la dépendance des associations religieuses formées par les fidèles à travers tout le pays. Et même s'il ne pouvait compter pour vivre sur aucune propriété puisqu'il ne possédait pas de terrain, sa richesse était dite comparable à celle des princes.

Vers la fin du gouvernement Tokugawa, le Nishi Hongan-ji soutint le mouvement destiné à renverser le Bakufu tandis que le Higashi Hongan-ji penchait plutôt pour l'aider. Dans les deux cas, la position adoptée était probablement basée sur les circonstances historiques qui avaient entouré l'établissement de ces deux temples.

Avec l'avènement du gouvernement Meiji, le Nishi Hongan-ji fut reconnu comme le centre de la branche Hongan-ji du Jôdo shin-shù tandis que le Higashi Hongan-ji devint le centre de ce qui fut appelé la branche Ôtani. Plus tard, après le mouvement anti-bouddhiste des débuts de la période Meiji, les deux Hongan-ji prirent continuellement la tête des cercles dont le but était de revitaliser le bouddhisme.

Ils modernisèrent leurs communautés respectives, établissant les Universités de Ryûkoku et d'Ôtani, et ils essayèrent de coopérer activement avec le gouvernement. Les deux s'engagèrent aussi à transmettre les enseignements de Shinran aux autres pays.
Description   
Quarante ans après, ce mausolée fut érigé en temple, sous le vocable de Senjuji ("Temple de la pratique exclusive"), mais ce dernier fut finalement changé en Hongan-ji ("Temple du voeu originel"), au plus tard en 1321.

Détruit en 1465 par les troupes de l'école Tendai, le Hongan-ji déménagea ensuite plusieurs fois en province, avant d'être installé en 1591 sur son site actuel, dans l'arrondissement inférieur de Kyôto, grâce à la magnificence de Toyotomi Hideyoshi.

Trois ans auparavant, le mausolée abritant la tombe de Shinran avait déjà été restauré sur le site d'Ôtani.

C'est ainsi que le temple-mère (honzan) comprit dès lors deux sites principaux :
- le Temple proprement dit (Honsetsu), qui abrite la statue de Shinran
- le Mausolée d'Ôtani (Ôtani Hombyô) avec sa tombe, couramment désigné sous l'appellation de "Nishi-Ôtani".

Descendant directs de Shinran, les abbés du temple Hongan-ji se succèdent par ordre de primogéniture mâle, leur charge leur conférant également le patriarcat de la branche Hongan-ji-ha du Jôdo-Shin-shû.

Le Jôdo-Shin-shû Hongan-ji-ha Hongan-ji ("Hongan-ji de la branche Hongan-ji du Jôdo-Shin-shû"), abrégé en Hompa-Hongan-ji, est communément désigné sous le vocable de "Hongan-ji de l'ouest" (Nishi-Hongan-ji) pour le distinguer de son voisin, le "Hongan-ji de l'est" (Higashi-Honganji), siège de la branche Ôtani (Ôtani-ha) du Shinshû. Le nom "Hongan-ji" signifie "Temple du Voeu Originel", par référence aux voeux du Buddha Amida.

Miraculeusement rescapés des grands incendies qui ravagèrent Kyôto au cours des siècles, les principaux bâtiments du Hompa-Hongan-ji constituent un exemple remarquable de l'architecture japonaise du XVIe au XVIIIe siècle. Plusieurs d'entre eux ont été classés "trésors nationaux" ou "biens culturels importants". L'ensemble du site est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

- Addresse : Monzen-cho, Hanayamachi-sagaru, Samegai-dori, Shimogyo-ku, Kyoto City
- Téléphone : 075-371-5181
- Accès: station de bus de Nishihonganji Mae
- Horaires : 5:30/17:30 (18:00 de mai à août)
- Tarif : gratuit.
Contenu de la section    Classement par : noms / artistes / nature / époques

Anonyme
Salle Amida
Temple
1895

Anonyme
Salle du Fondateur
Temple
1895

Anonyme
Porte de la Salle du Fondateur
Porte
Dimensions : 31 m x 27 m
1911

Google Maps
Carte et plan du Higashi Hongan-ji
Vue aérienne

Anonyme
蹲踞
Bassin
Plus de photos   
Lieu(x) en relation    
Kōtoku-in (Kamakura)
Kenchô-ji (Kamakura)
Engaku-ji (Kamakura)
Tsurugaoka Hachiman-gū (Kamakura)
Meigetsu-in (Kamakura)
Kamakura
Kyoto
Higashi Hongan-ji (5)